Dimanche 9 janvier 7 09 /01 /Jan 13:23

 

Primauguet

 

Le Primauguet est une frégate anti-sous-marine de type F70. Son numéro de coque est D 644. Son nom lui a été donné en mémoire d'un marin célèbre Hervé de Portzmoguer dit Primauguet, (1470 - 1512) connu pour ses activités de corsaire du Roi.

 

Type : frégate de lutte anti-sous-marine

  • Longueur : 139 mètres
  • Maître-bau : 15 mètres
  • Tirant d'eau : 10,8 mètres
  • Tirant d'air : 31 mètres
  • Déplacement : 4 830 tonnes
  • Propulsion :

      CODOG ; 2 x diesels SEMT

      Pielstick PA6 V280 STD de 5 200 cv (3,82 MW) ;

      2 x turbines à gaz Rolls-Royce Olympus TM3B de 52000 cv (38,24 MW) ;

      2 x lignes d'arbre

  • Vitesse :

      30 nœuds avec les turbines à gaz (TG)

      21 nœuds avec les diesels

  • Armement : 

      1 x canon de 100 mm modèle 68
      2 x canons Breda-Mauser de 30 mm
      4 x missiles antinavire MBDA Exocet MM40
      1 x lanceur EDIR pour 18 missiles sol-air Thomson-CSF/Matra Crotale
      2 x systèmes SADRAL pour 2 missiles sol-air Mistral
      2 à 4 mitrailleuses de 12,7 mm
      2 x catapultes fixes pour 10 torpilles L5 Mod.4 ou MU90

  • Aéronefs : 2 x hélicoptères Lynx HAS.4 en hangar
  • Rayon d'action : 8 000 milles à 15 nœuds à l'origine
  • Équipage :

      22 officiers (dont 4 pilotes),

      145 officiers mariniers,

      77 quartiers-maîtres et matelots

  • Port d'attache : Brest 

 

 

 (Vidéos sans son)

Par La Royale - Publié dans : Frégate anti-sous-marine
Envoyer son annotation - Consulter les 0 annotations
Jeudi 6 janvier 4 06 /01 /Jan 07:00

Motte-Picquet.jpg

 

La frégate La Motte-Picquet est une frégate anti-sous-marine de classe F70 lancé en 1988. Son numéro de coque est D 645. Son nom vient du marin français qui se distingua lors de la Guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique.

 

Type : frégate de lutte anti-sous-marine

  • Longueur : 139 mètres
  • Maître-bau : 15 mètres
  • Tirant d'eau : 10,8 mètres
  • Tirant d'air : 31 mètres
  • Déplacement : 4 830 tonnes
  • Propulsion :

      CODOG ; 2 x diesels SEMT

      Pielstick PA6 V280 STD de 5 200 cv (3,82 MW) ;

      2 x turbines à gaz Rolls-Royce Olympus TM3B de 52000 cv (38,24 MW) ;

      2 x lignes d'arbre

  • Vitesse :

      30 nœuds avec les turbines à gaz (TG)

      21 nœuds avec les diesels

  • Armement : 

      1 x canon de 100 mm modèle 68
      2 x canons Breda-Mauser de 30 mm
      4 x missiles antinavire MBDA Exocet MM40
      1 x lanceur EDIR pour 18 missiles sol-air Thomson-CSF/Matra Crotale
      2 x systèmes SADRAL pour 2 missiles sol-air Mistral
      2 à 4 mitrailleuses de 12,7 mm
      2 x catapultes fixes pour 10 torpilles L5 Mod.4 ou MU90

  • Aéronefs : 2 x hélicoptères Lynx HAS.4 en hangar
  • Rayon d'action : 8 000 milles à 15 nœuds à l'origine
  • Équipage :

      22 officiers (dont 4 pilotes),

      145 officiers mariniers,

      77 quartiers-maîtres et matelots

  • Port d'attache : Brest 

 

 

Par La Royale - Publié dans : Frégate anti-sous-marine
Envoyer son annotation - Consulter les 0 annotations
Dimanche 2 janvier 7 02 /01 /Jan 14:02

Latouche Treville

 

La frégate Latouche-Tréville est une frégate anti-sous-marine de F70 de la Marine nationale. Son numéro de coque est D 646. Son nom vient du marin exceptionnel, que fut Latouche Tréville, ayant acquis une solide expérience de combat dès la Guerre de Sept Ans. Il fut l’un des meilleurs capitaines de la guerre d’Amérique. Le fait qu’il n’ait pas été employé de 1795 à 1800 fut certainement une faute qui n’est pas à la gloire des différents ministres qui le considéraient tous comme un rival. Sa mort prématurée priva la marine de l’Empire de celui qui aurait pu être son grand homme. « Napoléon regrettait fort Latouche-Tréville; lui seul lui avait présenté l'idée d'un vrai talent; il pensait que cet amiral eût pu donner une autre impulsion aux affaires. L'attaque sur l'Inde, celle sur l'Angleterre, eussent été du moins entreprises, et se fussent peut-être accomplies. » (Las Cases.)

 

Type : frégate de lutte anti-sous-marine

  • Longueur : 139 mètres
  • Maître-bau : 15 mètres
  • Tirant d'eau : 10,8 mètres
  • Tirant d'air : 31 mètres
  • Déplacement : 4 830 tonnes
  • Propulsion :

      CODOG ; 2 x diesels SEMT

      Pielstick PA6 V280 STD de 5 200 cv (3,82 MW) ;

      2 x turbines à gaz Rolls-Royce Olympus TM3B de 52000 cv (38,24 MW) ;

      2 x lignes d'arbre

  • Vitesse :

      30 nœuds avec les turbines à gaz (TG)

      21 nœuds avec les diesels

  • Armement : 

      1 x canon de 100 mm modèle 68
      2 x canons Breda-Mauser de 30 mm
      4 x missiles antinavire MBDA Exocet MM40
      1 x lanceur EDIR pour 18 missiles sol-air Thomson-CSF/Matra Crotale
      2 x systèmes SADRAL pour 2 missiles sol-air Mistral
      2 à 4 mitrailleuses de 12,7 mm
      2 x catapultes fixes pour 10 torpilles L5 Mod.4 ou MU90

  • Aéronefs : 2 x hélicoptères Lynx HAS.4 en hangar
  • Rayon d'action : 8 000 milles à 15 nœuds à l'origine
  • Équipage :

      22 officiers (dont 4 pilotes),

      145 officiers mariniers,

      77 quartiers-maîtres et matelots

  • Port d'attache : Brest 

 

 

Par La Royale - Publié dans : Frégate anti-sous-marine
Envoyer son annotation - Consulter les 0 annotations
Samedi 1 janvier 6 01 /01 /Jan 22:11

Forbin.jpg

 

La frégate Forbin est une frégate antiaérienne de la Classe Horizon. Ce type de navire a pour principale mission l'escorte et la protection d'un groupe aéronaval constitué autour d'un porte-avions. Sa spécialité est le contrôle de la circulation aérienne en zone de guerre mais il peut également intervenir dans un contexte de crise (évacuation de ressortissants, renseignement, intervention de commandos), en protection de navires peu ou pas armés. Les frégates Horizon tels que le Forbin sont les plus puissants bâtiments de surface que la France ait jamais construit (à l'exception des porte-avions). Son numéro de coque est D620. Elle est en service depuis la fin de l'année 2008. Elle porte son nom en l'honneur de Claude de Forbin, marin français du Grand siècle qui,  avec une intrépidité devenue légendaire, participa, entre autres, à la campagne de Messine (1675), au bombardement d'Alger (1682), à la bataille du Cap Lizard (1707).

 

 

Type Frégate anti-aérienne


  • Longueur : 152,87 m
  • Maître-bau : 20,3 m
  • Tirant d'eau : 5,4 m
  • Tirant d'air : 42,3 m
  • Vitesse : 18 nœuds en propulsion diesel, 29 nœuds maxi
  • Armement : 

    8 MM40 Exocet BlockIII
    32 missiles Aster 30

    16 missiles Aster 15, avec une réserve de place pour 16 missiles supplémentaires
    2 canons OTO-Melara de 76mm
    2 tubes lance-torpilles MU902

    2 lance-missiles anti-aérien SADRAL
    2 canons de 20mm modèle F2

  • Aéronefs : 1 hélicoptère NH-90
  • Rayon d'action : 7000 nautiques à 18 nœuds, 3500 nautiques à 25 nœuds
  • 193 hommes : 

      27 officiers,

      120 officiers-mariniers,

      46 quartier-maîtres et matelots

  • Port d'attache : Toulon

 

Par La Royale - Publié dans : Frégates de Défense AntiAérienne
Envoyer son annotation - Consulter les 0 annotations
Vendredi 31 décembre 5 31 /12 /Déc 19:39

 

Chevalier Paul

 

La frégate Chevalier Paul est une frégate antiaérienne de la classe Horizon de la Marine nationale. Son numéro de coque est D621. Son nom vient du Chevalier Paul, qui vers 1638, entra dans la marine française et pris le commandement du Neptune. Il rejoignit l'escadre de Henri d'Escoubleau de Sourdis, lieutenant-général des armées navales et prit une part prépondérante à plusieurs combats : bataille de Guetaria, le 22 août 1638, bataille de Carthagène ou du cap de Gate, le 4 septembre 1643. Par la suite, il participa à l'expédition du duc de Beaufort contre Djidjelli et écrasa, le 24 août 1664, une escadre algérienne à la bataille de Cherchell.

 

Type Frégate anti-aérienne


  • Longueur : 152,87 m
  • Maître-bau : 20,3 m
  • Tirant d'eau : 5,4 m
  • Tirant d'air : 42,3 m
  • Vitesse : 18 nœuds en propulsion diesel, 29 nœuds maxi
  • Armement : 

    8 MM40 Exocet BlockIII
    32 missiles Aster 30

    16 missiles Aster 15, avec une réserve de place pour 16 missiles supplémentaires
    2 canons OTO-Melara de 76mm
    2 tubes lance-torpilles MU902

    2 lance-missiles anti-aérien SADRAL
    2 canons de 20mm modèle F2

  • Aéronefs : 1 hélicoptère NH-90
  • Rayon d'action : 7000 nautiques à 18 nœuds, 3500 nautiques à 25 nœuds
  • 193 hommes : 

      27 officiers,

      120 officiers-mariniers,

      46 quartier-maîtres et matelots

  • Port d'attache : Toulon

 

 

 

Par La Royale - Publié dans : Frégates de Défense AntiAérienne
Envoyer son annotation - Consulter les 0 annotations

Présentation

  • : "Honneur, Patrie, Valeur, Discipline". (Devise de la Marine)
  • "Honneur, Patrie, Valeur, Discipline". (Devise de la Marine)
  • : photographie France mer Guerre Océan Divers
  • : La Royale est la marine militaire française. C'est une des quatre composantes de l'armée française avec l'armée de terre, l'armée de l'air et la gendarmerie nationale. Sa flotte se compose de plus d'une centaine de bâtiments de surface et se place au 5e rang mondial des marines militaires.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Texte Libre

 

 

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles

Texte Libre


 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus